Seventh-Day Adventist Church

West-Central Africa Division Seventh-day Adventist Church

Menu

LEÇON 13: QUAND? COMMENT? POURQUOI?

* Champs obligatoires


COURS BIBLIQUES:

LA VOIX DE L’ESPERANCE

LES SENTIERS DE LA FOI


LEÇON 13: QUAND? COMMENT? POURQUOI?

Le Christ doit revenir. Il a dit lui-même : « je reviendrai », et son retour a été annoncé par les patriarches, les prophètes et les apôtres.

Nous pouvons donc être assurés que Jésus reviendra. Mais nous aimerions savoir quand il reviendra, comment il reviendra et pourquoi il reviendra.

1.       La question des disciples

Aux disciples rassemblés sur le mont des Oliviers, face au temple, le Christ avait dit qu’il ne resterait pas de ce temple pierre sur pierre qui ne soit renversée. Cette prédiction les avait troublés, car ils voyaient dans la majesté du temple une marque de l’approbation de Dieu  et refusaient de croire qu’un jour, il serait détruit de fond en comble. Si réellement cette merveille doit disparaitre, ce ne peut être qu’au cours d’une catastrophe sans précédent, c’est-à-dire au moment de la fin du monde, ou, pour employer l’expression qui convient, au moment de la consommation du siècle, lorsque se produira le retour du Christ. Ils posent donc à Jésus une double question :

« Dis-nous quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton retour et de la fin du monde (la consommation du siècle) ? (Mathieu 24 :3)

2.       Personne ne le sait

Et le Christ de répondre par un discours dont les évangiles synoptiques c’est-à-dire Mathieu, Marc et Luc nous ont conservé plusieurs fragments.

La curiosité des disciples ne sera pas pleinement satisfaite, encore que le Christ indique une série de signes destinée à annoncer, soit la destruction de Jérusalem, soit la consommation du siècle – ou la fin du monde – et qui est aussi celle de son retour, le Christ se contente de dire : « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. » (Mathieu 24 :36)

Avant de monter au ciel, il ajoutera en s’adressant aux apôtres : « ce n’est pas à vous de connaitre les temps et les moments que le Père a fixé de sa propre autorité. » (Actes 1 :7)

Par conséquent, Jésus a condamné la tendance qui se manifestera si souvent par la suite, de fixer à tout prix la date de son retour. Il a laissé les esprits en suspens pour mieux les maintenir dans la vigilance ; il a lui-même accepté de l’ignorer pour un temps.

D’ailleurs, dans toutes les Saintes Ecritures, il n’y a pas une seule déclaration permettant de connaitre cette date.

Le conseil du Christ n’a pas empêché certains théologiens de fixer les dates.

Le fameux Montanus, qui vivait au deuxième siècle, croyait à un retour imminent ; Williams Alabaster l’attendait pour 1633, Jurieu pour 1874, Bengel pour 1838, Miller pour 1844, Russel pour 1874 et ses adeptes pour 1914, puis 1915, 1918 et 1925, Davidson pour 1936. Tous, invariablement, se sont trompés. L’astronome Lagrange, qui ne veut pas se compromettre, le prédit pour l’année 2180.

3.        L’avènement des railleurs

A côté de ceux qui fixent des dates et qui se trompent toujours, il y a ceux qui ne croient pas au retour de Jésus ou qui sont indifférents à son endroit. Saint Pierre annonce l’arrivée des incrédules lorsqu’il dit (deuxième épitre 3 :3,4) :

« Dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, et disant : où est la promesse de son avènement ? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création. »

Dans son grand discours prophétique, Jésus prédit aussi que « la charité du plus grand nombre se refroidira », (Mathieu 24 :12). Et à une autre occasion, il pose cette question : « Quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il  la foi sur terre ? » (Luc 18 :8).

Les chrétiens d’autrefois ont attendu avec vigilance le retour du Christ sans qu’il se produise ; aujourd’hui, dans un monde devenu incrédule, à l’époque où ce retour parait cependant si proche, les chrétiens eux-mêmes s’y intéressent très peu et il n’y en pas  beaucoup, hélas ! Qui l’attendent.

Le cardinal New man a dit : « s’il est vrai que les Chrétiens ont attendu le Christ sans qu’il vienne, il est tout aussi vrai que, quand il viendra réellement, le monde ne l’attendra pas. S’il est vrai que les chrétiens ont imaginés des signes de sa venue, alors qu’il n’y en avait point, il est également vrai que  le monde ne verra pas les signes de sa venue quand ils seront présents. » (La vie chrétienne, trad.de l’anglais, Paris 1911, p. 369,370. C’est nous qui soulignons.)

4.       Ce retour est proche

Il ne nous est pas possible de fixer la date du retour de Jésus, mais nous pouvons savoir si ce retour est proche ou non. Nous ne sommes pas laissés dans l’ignorance à ce sujet. Les Saintes Ecritures –le Christ et saint Paul tout particulièrement- ont prédit toute une série de signes destinés, tels des jalons sur la route des siècles, à expliquer les évènements, à leur assurer une place dans le déroulement du plan de Dieu et à permettre ainsi aux croyants attentifs et vigilants de discerner la signification de leur époque dans l’histoire du monde. 

Or, « ces signes de temps », nous les voyons se réaliser sous nos yeux, dans quelques domaines que ce soit : politique, économique, social, moral, religieux. Quand ils se seront tous accomplis, le Christ reviendra.

Après les avoir énumérés, Jésus dit :

« Quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte » (Mathieu 24 :33 ; Luc 21 :28-33).

Nous sommes dans « les temps de la fin », les « derniers temps ».

« Oui, je viens bientôt » dit le Christ dans Apocalypse 22 : 20 ».

« Encore un peu, un peu de temps : celui qui doit venir viendra, et IL NE TARDERA PAS. » (Hébreux 10 :37)

5.       Comment il reviendra

Mais comment ce retour se fera-t-il ?

Les Saintes Ecritures répondent : c’est une apparition personnelle et universellement visible.

Le retour du Seigneur ne se fait donc pas d’une manière impersonnelle, invisible et sécrète.

Voici quelques déclarations des apôtres sur ce sujet :

Il « apparaitra sans péché une seconde fois à tous ceux qui l’attendent pour leur salut ». (Hébreux 9 :28)

« Lorsque Jésus apparaitra… lorsque le souverain pasteur paraitra, vous obtiendrai la couronne incorruptible de gloire » (1 Pierre 1 : 7 ; 5 : 4)

« Demeurez en lui, afin que, lorsqu’il paraitra, nous ayons de l’assurance » (1 Jean 2 :28)

« Le Seigneur Jésus apparaitra du ciel avec les anges de sa puissance » (2 Thessaloniciens 1 :7)

Le Christ lui-même décrit sa venue :

« Le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges… Comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme… Alors le signe du Fils de l’homme paraitra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire…Vous verrez désormais le fils de l’homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel » (Matthieu16 27 ; 24 :27,30 :26 :64 : voir aussi 25 :31 Luc 9 :26.)

Rappelons la déclaration des deux anges aux disciples au moment de l’ascension de jésus :

« Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la manière que vous l’avez vu allant au ciel. »(Actes1 :11.)

Contemplant en vision son apparition glorieuse, saint Jean s’écrire :

« Voici, il vient avec les nuées .Et tout œil le verra…. » (Apocalypse 1 :7 : voir aussi 6 :15-17.)

6.       Pourquoi il reviendra                             

Le Christ revient parce qu’il est le sauveur de l’humanité et qu’il ne peut laisser son œuvre inachevée. Il revient pour apporter un dénouement heureux au drame humain qui  se déroule depuis la chute  et, par  ce dénouement, mettre un terme au péché et faire triompher définitivement la justice et l’amour de Dieu

Le retour de Jésus a donc pour objet « le rétablissement  de toutes choses » (Actes 3 :21) par l’instauration d’un royaume éternel d’où le mal sera Baní. (Voir Daniel 2 :44 :7 :14 et Michée 4 :7.) Il doit mettre fin au désordre, et c’est dans ce dessein que le Christ distribuera les récompenses et les châtiments

« Voici, dit-il, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son œuvre. » (Apocalypse 22 :12 ; voir Matthieu  16 : 27)

Il veut que les siens bénéficient d’un salut complet et soient introduits dans le royaume de la gloire et de la félicité. « Je reviendrai, et je vous prendrai avec moi afin que là où je suis vous y soyez aussi, »  (Jean 14 : 3 ; voir 17 :24 .)

Il est venu une première fois pour donner sa vie en rançon pour le pécheur (Matthieu 2 :28), il vient  une seconde fois pour « apporter le salut à ceux qui l’attendent » (hébreux  9 : 28 ), c’est- à dire la récompense, qui est la vie éternelle.

Mais il veut aussi que le mal soit extirpé et les pécheurs punis

Il y a, d’ailleurs, tout un ensemble de faits qui motivent et accompagnent le retour du Christ et que nous ne pouvons ni expliquer ni même  énumérer dans le cadre de cette leçon. Il faut pourtant que nous en parlions, car ils sont très importants .Nous en faisons donc  le sujet des trois prochaines leçons.

7.       Tenez-vous prêts !

Le Christ va bientôt revenir : telle est la grande vérité qui doit nous réjouir. Et notre devoir est de nous préparer à le recevoir : nous préparer dans la vigilance et la patience, la charité et l’activité, la sainteté et la piété, ayant comme les vierges sages de la parabole, de l’huile dans nos lampes, et distribuant, comme le serviteur sage et prudent, la nourriture au temps convenable. (Mathieu 24 :36-51 ; 25 :1-13).

Saint Jean nous dit : « Demeurez en lui, afin que, lorsqu’il paraitra, nous ayons de l’assurance, et qu’à son avènement, nous ne soyons pas confus et éloignés de lui. » (1 Jean 2 :28).

Saint Paul nous exhorte : « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entier, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ ! » (1Thessaloniciens 5 :23)

Enfin, Jésus Christ lui-même nous invite à veiller, à prier et à nous tenir prêts :

« Prenez garde, veillez et priez ; car vous ne savez quand ce temps viendra. Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, laisse sa maison, remet l’autorité à ses serviteurs, indique à chacun sa tâche, et ordonne au portier de veiller. Veillez donc car vous ne savez quand viendra le maitre de la maison, ou le soir, ou au milieu de la nuit, ou au chant du coq, ou le matin ; craignez qu’il ne vous trouve endormis, à son arrivée soudaine. Ce que je vous dis, je le dit à tous : VEILLEZ. » (Marc 13 :33-37)

« C’est pourquoi, vous aussi, TENEZ-VOUS PRETS, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. » (Mathieu 24 :44)     


Vos Contacts:



Premier

Dernier